Archive 2002

 

Pétition Ogiek

Pour la défense des terres ancestrales des Ogiek Montagnes de Mau, forêt de Tinet (Kenya)

Date et lieu

Décembre 1999 - juillet 2002, centre-ouest du Kenya

Contexte

Voisins des éleveurs Massaï, les Ogiek, peuple de chasseur-cueilleur, sont aujourd'hui menacés par la perte de leur territoire ancestral.

La forêt de Tinet, dans les montagnes de Mau, est une partie de ce territoire qu'ils occupaient légitimement jusqu'à ce que les autorités coloniales la classe en forêt nationale en 1961. Dès lors, les Ogiek vécurent comme des squatters sur leurs propres terres, victimes de continuels harcèlements.

Malgré une reconnaissance tardive de leurs droits territoriaux en 1991 et l'octroi par le gouvernement kenyan, à 5.000 membres de la communauté, de 5 arpents de terre par famille, leur forêt continue d'attirer la convoitise des industriels du bois avides de profit.

En mai 1999, le gouverneur du district de Nakuru donna aux Ogiek 14 jours pour quitter leur terre, les menaçant d'utiliser la force en cas de résistance.

Mais les Ogiek jurèrent de ne jamais quitter leur forêt et obtinrent, grâce à leur combat pacifique, l'appui de la Haute Cour de Justice kenyane.

Toujours sous la menace des décideurs locaux et des intérêts forestiers, les Ogiek résistent pour pouvoir continuer à vivre dans la dignité sur la terre de leurs ancêtres : ils en sont les occupants légitimes et les principaux garants, ayant adopté depuis toujours un mode de vie respectueux de ces écosystèmes forestiers fragiles.

Carte de situation

Objectifs de la campagne

  • faire respecter, sur l'ensemble du territoire kenyan, le droit des Ogiek à vivre sur leur terre en toute liberté et dignité, sans pression de la part des autorités et des compagnies forestières,
  • obtenir la reconnaissance des droits territoraux des Ogiek des montagnes de Mau et de la forêt de Tinet.

Partenaires

  • La ligue kenyanne des droits de l'Homme
  • Ecoterra international
  • France Liberté

Déroulement

  • 2500 signatures ont été envoyées à différentes autorités kenyannes (Président de la République, Commissaire du district de Nakuru, Chef du conservatoire des forêts) début avril 2000,
  • au cours des années 2000 et 2001, plusieurs séries de fax ont été adressées à ces mêmes autorités,
  • presse : articles dans le journal Ikewan :
    Les Ogiek menacés d'expulsion, Hervé Valentin, Ikewan n°34
    Défense des terres ancestrales des Ogiek du Kenya, Hervé Valentin, Ikewan n°36
    Espoir pour les Ogiek, Hervé Valentin, Ikewan n°38
  • relais de cette campagne sur le site web de France Liberté

Résultats

  • fin 2000, la cour d'appel du Kenya donne raison aux Ogiek et casse le jugement de la Haute Cour kenyane qui autorisait l'expulsion des Ogiek de leur terre ancestrale,
  • Comme très souvent en matière de droits territoriaux, un nouveau jugement de la Haute Cour sera prononcé en juin 2001 en faveur de l'expulsion des familles Ogiek

Avenir

Juillet 2002 : une mission d'enquête d'ICRA vient de rentrer du Kenya et des montagnes de Mau. La situation ne fait qu'empirer : la forêt a presque entièrement disparu, les dernières parcelles de pins tombant sous les tronçonneuses. Une bonne partie de la forêt est à présent occupée par de grandes exploitations horticoles, les familles Ogiek vivant misérablement en périphérie dans des baraquements offerts par le gouvernement. Ils ont encore l'espoir de récupérer leur terre et ICRA se doit de relancer cette campagne avec cette fois-ci de très bons contacts sur place.

En savoir plus

  Ogiek

Espoir pour les Ogiek du Kenya (8 Kb - Ik n° 38 - 2000/12 - Hervé Valentin)

Défense des terres ancestrales des Ogiek du Kenya (16 Kb - Ik n° 36 - 2000/06 - Hervé Valentin)

Les Ogiek menacés d'expulsion (34 Kb - Ik n° 34 - 1999/12 - Hervé Valentin)

 

SOURCE

 

OGIEK HOME